Les infections hivernales

 

L’automne, ses couleurs chaudes et ses journées qui se raccourcissent… L’été nous paraît bien loin et l’hiver se rapproche à grands pas. Qui dit hiver, dit virus… et donc bien sûr tous les désagréments que ça implique ! Mais, soyez rassurés, ce n’est à nouveau pas une fatalité, et l’aromathérapie, entre autre, peut vous aider.

On dénombre environ 200 virus chaque année et qui sont la cause de nos rhumes, angines, rhino-pharyngites, etc. Pour les contrer au mieux, il s’agit d’adopter un mode de vie sain (même si ce n’est pas toujours simple de changer ses mauvaises habitudes) et de bien renforcer nos défenses immunitaires. La plupart de ces virus s’attaquent aux voies respiratoire, hormis la fameuse gastro-entérite qui touche le système digestif. Tous ces virus sont très contagieux. De plus, durant ces journées hivernales, nous passons beaucoup de temps à l’intérieur, où les virus se transmettent bien plus facilement (mauvaise aération, chaleur, promiscuité, tous ces facteurs favorisent leur transmission) ce qui explique les épidémies saisonnières.

En tête de classement des maladies les plus courantes, nous retrouvons le rhume. Bien que nous puissions être enrhumés toute l’année, en hiver, la majeur partie des personnes ont la goutte au nez. En tant que tel, le rhume ne pose pas de soucis et se guéri en 7 à 10 jours. Malheureusement, il nous affaibli, laissant ainsi libre passage aux surinfections en tous genres : angines, sinusites, otites, bronchites. Au palmarès des maladies infectieuses, nous retrouvons également la grippe (à ne pas confondre avec le rhume), et sa panoplie de symptômes des plus sympathiques (fièvre, grande fatigue, douleurs et courbatures, risque importants de surinfections).Il ne faut pas sous-estimer la grippe, elle tue chaque année. La question, va-t-elle survivre au Covid-19 ?… vont-ils cohabiter ?

Vanessa Périnat Bard Pharmacienne formée à l’université de Lausanne et diplômée en aromathérapie de l’école ERA, elle pratique depuis plus de vingt ans en officine. Les huiles essentielles ont pris racine dans sa vie privée, familiale et professionnelle depuis plus de dix‐huit ans et ce n’est que le début d’une grande histoire… Sa philosophie : « La santé, c’est avant tout prendre soin de soi. »

La prévention, au cœur de nos préoccupations hivernales ?

Quelques gestes simples appliqués au quotidien, peuvent nous aider à lutter contre ces virus

Hygiène des mains : Le nettoyage régulier des mains durant la journée est le premier geste préventif à adopter, encore plus, si vous êtes en contact avec des personnes malades. Une attention particulière doit être portée aux ongles, un repère aux virus et autres microbes. Le premier reflexe est de se laver les mains dès qu’on rentre à la maison et avant de passer à table.

Son intérieur : L’aération de son logement est primordial afin d’humidifier l’air et de se débarrasser des germes présents dans son environnement. Dormir à 19°C est également un réflexe « santé hivernale » à adopter.

Alimentation : Bien s’hydrater est primordial. Privilégiez les tisanes, comme le thym par exemple, ou le thé vert (attention ça reste un excitant, donc limitez sa consommation en fin de journée), je jus de gingembre et bien sûr l’eau. Nous devrions boire 1.5 L à 2 L d’eau par jour. Si ça vous arrive souvent de ressentir de la soif, ce n’est pas bon signe, car quand la sensation de soif se fait ressentir, vous êtes déjà en déshydratation. Avec l’âge, nous ressentons de moins en moins cette sensation de soif, d’où l’importance de mettre en place des rituels pour suffisamment s’hydrater, comme par exemple avoir une bouteille ou un thermos d’1.5L avec soi et de le terminer durant la journée.

L’alimentation est la base de notre santé. Il faut manger chaque jour 5 portions de légumes et de fruits frais de saison. De préférence, crus ou avec une cuisson douce (vapeur) afin de conserver au maximum les vitamines. Un aliment antiseptique par excellence est l’ail, consommé régulièrement, il permet de renforcer son système immunitaire contre les infections. Si vous savez que votre alimentation comporte des carences, vous pouvez trouver des compléments alimentaires dans le commerce. Soyez vigilant dans leur choix. Privilégiez les compléments naturels de marque réputée (attention aux achats sur internet !!).

Les produits à base d’acérola sont très intéressants pour un apport en vitamine C. Les mélanges vitamine C et zinc sont recommandés pour renforcer son système immunitaire. Il ne sert à rien de consommer des compléments alimentaires si vous n’en avez pas besoin, ça peut même être dangereux, car ils peuvent surcharger le foie et les reins. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin. Manger à heures fixes.

Le soin du nez: le nez communique avec les voies respiratoires, les voies lacrymales, les sinus, l’oreille moyenne (la trompe d’Eustache), ce qui explique les complications qui peuvent suivre un rhume, comme les sinusites, les otites, les conjonctivites, etc. L’hygiène du nez est donc très importante pour prévenir ces surinfections. Quotidiennement, nous devrions tous hydrater notre nez avec une solution physiologique. Notre nez contient des cils qui joue le rôle de barrière de protection à l’encontre des virus, des bactéries et des allergènes divers. Si notre nez est sec, qu’il saigne, les cils ne fonctionnent plus correctement et donc ne remplissent plus leur rôle de protection.

Lors de rhume, le fait de se laver le nez, toujours avec une solution physiologique (mais avec une force de lavement plus forte que si c’est pour l’humidification) permet de diminuer la prolifération des germes dans la cavité nasale ainsi que dans son conduit et prévient ainsi les surinfections. Il est également possible d’augmenter l’humidité de votre intérieur avec un humidificateur ou tout simplement, en faisant sécher votre linge.

Activité physique régulière : Nous le savons tous, le sport, pratiqué sans abus, est bon pour la santé. Vous n’avez pas besoin de courir un marathon quotidiennement afin d’en ressentir les bienfaits. Une marche d’un bon pas, 30 minutes par jour, suffit ! Le plus important est de trouver le sport qui vous plait et que vous pourrez pratiquer sur du long terme. Une activité sportive quotidienne permet de vous aérer, de vous changer les idées, de bouger votre squelette et de diminuer votre stress.

Du repos : votre organisme a besoin de repos pour se régénérer et être moins vulnérable aux infections virales, pensez à faire des pauses, à dormir suffisamment (entre 7 heures et 9 heures par nuit).

Nettoyage de son foie : à moins que vous ayez une hygiène de vie irréprochable, sans aucun excès, sans prise de médicaments, votre foie (votre centrale d’élimination des déchets) a besoin d’un nettoyage de printemps et d’automne. Nous verrons plus loin comment nettoyer le foie avec les hydrolats.

Les oligoéléments : faire une cure d’oligoéléments Cuivre (Cu) – Or (Au) Argent (Ag) en complément pour renforcer votre système immunitaire est une aide précieuse supplémentaire.

Bien que ces maladies soient courantes en hiver, il ne faut cependant pas les prendre à la légère. Accordez une attention toute particulières aux personnes fragiles de votre entourage : nourrissons, femmes enceintes et personnes âgées qui sont plus vulnérables et nécessiteront le diagnostic d’un spécialiste. 

 

 

L’aromathérapie dans tout ça ?

Les huiles essentielles peuvent aider à prévenir l’apparition d’une infection hivernale ou en atténuer les symptômes. Elles peuvent également prévenir les surinfections survenant après un rhume ou une grippe. Elles sont bénéfiques pour atténuer les différents symptômes, comme la toux, l’encombrement, la congestion, les maux de tête, les douleurs ou encore l’inflammation.

Comment faire la différence entre un rhume et la grippe ?

Le rhume de saison

  • Durée 7 à 10 jours
  • Apparaît « gentiment »
  • Ecoulement et congestion nasal
  • Mal de gorge
  • Toux modéré avec expectorations
  • Possibilité de faire de la fièvre
  • Plus fréquent l’hiver, mais peut s’attraper toute l’année
  • Fatigue, manque d’énergie mais le quotidien est peu impacté

La grippe

  • Durée de 7 à 15 jours (voir plus si complications)
  • Apparaît rapidement
  • Pas d’écoulement nasal ni de maux de gorge
  • Toux sèche
  • Mal partout, maux de tête pouvant être très intenses
  • Fièvre parfois élevée (38 à 40°C)
  • Fréquence hivernale, de décembre à février
  • Fatigue extrême, vous êtes cloué au lit
  • Convalescence pouvant être très longue (jusqu’à un mois)
  • Peut menacer la vie des personnes les plus fragiles

Quelles huiles essentielles utiliser ?

Des huiles essentielles anti-infectieuse, anti-inflammatoires, antitussive, mucolytiques-expectorantes et purifiantes atmosphériques

L’huile essentielle de Ravintsara (Cinnamomum camphora 1.8-cinéol) et d’Arbre à thé (Melaleuca alterrnifolia) sont les anti-infectieuses les plus connues et les plus couramment utilisées lors de pathologies hivernales.
Prudence : femme enceinte les 3 premiers mois, enfant avant 3 ans (sans avis professionnel), épilepsie.

L’huile essentielle de Thym officinal à linalol (Thymus officinalis linalol) est un bactéricide à la fois très efficace et doux.
Prudence : femme enceinte les 3 premiers mois, enfant avant 3 ans (sans avis professionnel), épilepsie.

L’huile essentielle d’Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) contient jusqu’à 80% d’aldéhydes terpéniques aux propriétés anti-inflammatoire général et local.
Contre-indications : femme enceinte, allaitante, enfant avant 6 ans. Prudence chez les personnes avec peau sensible, car elle peut être irritante, ne pas utiliser la voie orale sans avis professionnel, ne pas utiliser chez les personnes polymédicamentées, épilepsie.

L’huile essentielle de Cyprès (Cupressus sempervirens) ou de Pin sylvestre (Pinus sylvestris) sont riches en monoterpènes (a-pinène et δ3-carène) au propriétés respiratoires et antitussives.
Contre-indications pour le Cyprès : femme enceinte, allaitante, enfant avant 6 ans, antécédents de cancers hormono-dépendants, mastose, phlébites, personnes polymédicamentées, épilepsie
Contre-indications pour le Pin sylvestre : femme enceinte les 3 premiers mois, enfant avant 3 ans (sans avis professionnel), épilepsie.

L’huile essentielle d’Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) pour son effet principalement mucolytique et expectorant, décongestionnant ainsi les voies respiratoires et la cavité nasale grâce à sa teneur en 1,8 cinéole.
Contre-indications : femme enceinte avant 3 mois, enfant avant 3 mois.

Les huiles essentielles d’agrumes sont réputées pour leur propriétés purifiantes et désinfectantes atmosphériques. Elles sont idéales en diffusion pour assainir l’atmosphère.
Contre-indications : application cutanée car elles sont photosensibilisantes (coumarines), prudence chez les personnes asthmatiques.

Les huiles essentielles en prévention 

Assainir votre atmosphère : La diffusion d’huiles essentielles d’agrumes (les écorces) permet de purifier l’atmosphère. La diffusion quotidienne durant la période hivernale aide à se débarrasser des microbes. 30 minutes de diffusion à froid de 6 à 8 gouttes d’huile essentielle, 3 à 4 fois par jour suffisent. Vous pouvez soit diffuser des huiles essentielles unitaires, comme l’huile essentielle de Citron jaune (Citrus lemon) ou d’Orange douce (Citrus dulcis) ou de Mandarine rouge ou verte (Citrus sinensis) ou encore de Pamplemousse (Citrus paradisii), soit les mélanger, selon vos goûts.

Stimuler votre système immunitaire
Mélange pour voie orale formule à base uniquement d’hydrolats.

Réalisation de votre mélange: dans un flacon de 250 ml, ajoutez les hydrolats dans les proportions indiquées ci-dessus.
Contre- indications :  prudence les 3 premiers mois de la grossesse et chez les nourrissons.
Utilisation : chez l’adulte, avaler une cuillère à soupe du mélange diluée dans un grand verre d’eau le matin (chez les enfants, une cuillère à café dans un verre d’eau), à commencer dès octobre et à faire jusqu’à février-mars Conservation : au frigo pendant 30 jours. Les hydrolats sont l’eau de distillation des huiles essentielles. Ils sont très intéressants car ils sont riches en molécules aromatiques autant hydrophiles que lipophiles, mais en concentration bien plus faibles, donc ne présentent pas les mêmes précautions et contre-indications que les huiles essentielles. Ils sont idéal à utiliser en traitement de fond, en prévention, sur du long terme.

Roll-on formule à 5% d’huiles essentielles
Formule pour stimuler le système immunitaire.

Réalisation de votre roll-on : dans un roll-on de 10 ml, ajoutez les huiles essentielles dans les proportions indiquées ci-dessus, puis compléter avec une huile végétale de votre choix (nigelle, colza, tournesol, jojoba, etc).
Contre- indications :  les 3 premiers mois de la grossesse, chez les enfants avant 6 ans, personnes polymédicamentés, épilepsie.
Utilisation : faire un massage de la plante des pieds avec la bille du roll-on, le matin durant tout l’hiver. Pour la voie cutanée, l’huile végétale de Nigelle ainsi que le Jojoba sont idéales afin de renforcer l’effets des huiles essentielles. La nigelle est connue pour ses propriétés anti-inflammatoires tandis que le Jojoba est parfait pour apaiser les peaux les plus sensibles. Le Jojoba a également la particularité de se conserver longtemps, jusqu’à 2 ans, donc idéal pour que votre roll-on ne rancisse pas trop vite.

Soigner les pathologies hivernales les plus courantes avec les huiles essentielle

La Rhinite

La rhinite, communément appelée « rhume » est une inflammation du nez avec hypersécrétion de mucus. Son origine est viral (rhinovirus) mais lors de complications, il peut se produire une surinfection bactérienne .
Symptômes : nez bouché, nez qui coule, éternuements, fatigue.
Prévention : hygiène nasale et des mains.

Spray pour le nez formule à base uniquement d’hydrolats
Formule anti-infectieuse et décongestionnante.

  • HA Ravintsara Cinnamomum camphora cinéol 5 ml
  • HA Eucalyptus globuleux Eucalyptus globulus 5 ml
  • HA Thym officinal doux Thymus officinal linalol 5 ml
  • HA Myrte verte Myrtus communis 5 ml
  • NaCl 18mg (petite pointe de couteau)

Réalisation de votre spray nasal : dans un flacon de 20 ml avec embout spray nasal, ajoutez les hydrolats dans les proportions indiquées ci-dessus et la pointe de couteau de NaCl (sel).
Contre-indications :  femmes enceinte, enfants avant 6 ans.
Utilisation : faire un à deux sprays dans chaque narine jusqu’à 8 fois par jour selon besoin.
Conservation : au frigo pendant 15 jours.

Aromastick
Formule antiinfectieuse et décongestionnante.

Réalisation de votre aromastick : prenez un stick inhalateur avec une mèche de coton vierge. Imprégnez-la des huiles essentielles dans les proportions indiquées ci-dessus. Mettez le coton dans l’inhalateur, refermez et votre stick est prêt à l’emploi.
Contre-indications :  femmes enceintes, allaitantes, enfants avant 6 ans, épilepsie.
Utilisation : à respirer plusieurs fois par jour, selon besoins.

La Sinusite

La sinusite aiguë (dure moins de 4 semaines) est dans 90% des cas un complication d’un rhume mal soigné. La piscine, la plongée sous-marine, la présence de polypes nasaux peuvent la favoriser. Elle peut devenir chronique (dure plus de 3 mois), si elle est mal soignée. Dans ce cas, il y a une perte du mouvement muco-ciliaire ce qui entretient l’infection.
Symptômes : maux de tête (sensation d’avoir la tête pleine), nez bouché ou écoulement nasal brunâtre-verdâtre et nauséabond, perte de l’odorat, fièvre. La douleur augmente en bougeant la tête.
Prévention : nettoyage du nez.

Spray pour le nez formule à base uniquement d’hydrolats
Formule anti-infectieuse et décongestionnante.

  • HA Ravintsara Cinnamomum camphora cinéol 5 ml
  • HA Eucalyptus globuleux Eucalyptus globulus 5 ml
  • HA Thym officinal Thymus officinal thymol 5 ml
  • HA Laurier noble Laurus nobile 5 ml
  • NaCl 18mg (petite pointe de couteau)

Réalisation de votre spray nasal : dans un flacon de 20 ml avec embout spray nasal, ajoutez les hydrolats dans les proportions indiquées ci-dessus et la pointe de couteau de NaCl (sel).
Contre-indications :  femmes enceinte, enfants avant 6 ans.
Utilisation : faire un à deux sprays dans chaque narine jusqu’à 8 fois par jour selon besoin.
Conservation : au frigo pendant 15 jours.

Massage formule à 15% d’huiles essentielles
Formule antiinfectieuse, décongestionnante et anti-inflammatoire.

Réalisation de votre huile de massage : dans un flacon de 50 ml, ajoutez les huiles essentielles dans les proportions indiquées ci-dessus, puis compléter avec une huile végétale de votre choix (nigelle, colza, tournesol, jojoba, etc).
Contre-indications :  femmes enceintes, allaitantes, enfants avant 12 ans, personnes polymédicamentés, peau sensibles, épilepsie.
Utilisation : à appliquer au niveau des sinus – masser avec une dizaine de gouttes du mélange 3 à 4 fois par jour voir jusqu’à 6 fois par jour, si besoin, maximum pendant 7 jours. Faire attention aux yeux !!!!

L’Angine

L’angine est une inflammation d’origine virale (75%) ou bactérienne (25%) de la sphère oropharyngée en particulier des amygdales entraînant des douleurs et des difficultés à avaler.
Symptômes : picotements au fond de la gorge, douleurs localisées à la gorge, peine à avaler sa salive, amygdales rouges et gonflées Le seul moyen de distinguer une angine virale d’une angine bactérienne, est le frotti qui permet de déceler la présence de streptocoque béta-hémolytique A.

Mélange pour gargarisme formule à base uniquement d’hydrolats
Formule antiinfectieuse et antalgique.

  • HA Sariette Satureja montana 150 ml
  • HA Laurier noble Laurus nobile  100ml

Réalisation de votre mélange: dans un flacon de 250 ml, ajoutez les hydrolats dans les proportions indiquées ci-dessus.
Contre-indications :  durant la grossesse et l’allaitement, chez les enfants avant 6 ans Utilisation : se gargariser une minute avec l’équivalent de 2 cuillères à soupe du mélange et recracher. A faire jusqu’à 6 fois par jour.
Conservation : au frigo pendant 30 jours.

Massage formule à 15% d’huiles essentielles
Formule antiinfectieuse, décongestionnante et anti-inflammatoire.

Réalisation de votre huile de massage : dans un flacon de 50 ml, ajoutez les huiles essentielles dans les proportions indiquées ci-dessus, puis compléter avec une huile végétale de votre choix (nigelle, colza, tournesol, jojoba, etc).
Contre-indications :  femmes enceintes, allaitantes, enfants avant 12 ans, personnes polymédicamentés, peau sensibles, épilepsie.
Utilisation : à appliquer au niveau du cou – masser avec une dizaine de gouttes du mélange 4 à 6 fois par jour. Si vous ne constatez aucune amélioration après 3 à 4 jours, ou au contraire vous ressentez une aggravation des symptômes, une consultation médicale est nécessaire.

La Bronchite

La bronchite aiguë est le plus souvent d’origine virale ou bactérienne (complication d’un rhume mal soignée) et parfois due à l’inhalation de substances toxiques (le tabac est un facteur prédisposant).
Symptômes : fièvre, encombrement pulmonaire, toux, fatigue.

Massage formule à 15% d’huiles essentielles
Formule antiinfectieuse, décongestionnante et anti-inflammatoire.

Réalisation de votre huile de massage : dans un flacon de 50 ml, ajoutez les huiles essentielles dans les proportions indiquées ci-dessus, puis compléter avec une huile végétale de votre choix (nigelle, colza, tournesol, jojoba, etc).
Contre-indications :  femmes enceintes, allaitantes, enfants avant 12 ans, personnes polymédicamentés, peau sensibles, épilepsie.
Utilisation : frictionner le thorax et le dos avec une vingtaine de gouttes du mélange 3 à 4 fois par jour voir jusqu’à 6 fois par jour, si besoin, maximum pendant 7 jours.
Précautions : si la fièvre dépasse les 39°C, si le pouls est accéléré, s’il y a des difficultés respiratoires, si les expectorations sont purulentes, si ça dure plus de 7 jours une consultation médicale s’impose.

La Toux

La toux est un mécanisme de protection. Il y a des récepteurs de la toux au niveau des sinus, du pharynx, du tympan, dans le haut de l’œsophage et même au niveau du coeur, donc la toux n’est pas que liée aux affections pulmonaires. Son origine est diverse, sinusite, rhinite, bronchite, pneumonie, asthme, cancer, fumeurs, acidité de l’estomac, poussières, fumée, air très chaud ou très froid, stress, nervosité. Nous distinguons 2 types de toux : La toux sèche : toux irritative, sans mucus à évacuer cette toux est inutile et épuisante. La toux grasse : toux productive, expectoration abondantes cette toux est protectrice.

Toux sèche formule à 15% d’huiles essentielles
Formule antitussive

  • HE Cyprès Cupressus sempervirens
    Utilisation : avaler 1 goutte pure sur un peu de miel d’acacia, 3 à 4 fois par jour.
  • HE Camomille romaine Chamaemelum nobile
    Utilisation : appliquer 1 goutte pure directement au niveau du cou, 3 à 4 fois par jour.

Contre-indications :  femmes enceintes, allaitantes, enfants avant 12 ans, personnes polymédicamentés, peaux sensibles, épilepsie.
Précautions : si ça dure plus de 3 semaines, une consultation médicale s’impose.

Massage toux grasse formule à 15% d’huiles essentielles
Formule expectorante et mucolytique.

Réalisation de votre huile de massage : dans un flacon de 50 ml, ajoutez les huiles essentielles dans les proportions indiquées ci-dessus, puis compléter avec une huile végétale de votre choix (nigelle, colza, tournesol, sésame, etc).
Contre-indications : femmes enceintes, allaitantes, enfants avant 12 ans, personnes polymédicamentés, peau sensibles, épilepsie.
Utilisation : frictionner le thorax et le dos avec une vingtaine de gouttes du mélange 5 à 6 fois par jour.
Précautions : apparition de fièvre, difficultés respiratoires, expectorations changent est deviennent purulente, si ça dure plus de 7 jours une consultation médicale s’impose.

 

Précautions d’emploi :
● D’une manière générale, ces huiles essentielles sont déconseillées en cas d’allergie connue à l’une d’entre elles, d’asthme, d’épilepsie, de peau lésée en cas d’application locale.
● L’Huile essentielle de tanaisie annuelle, connue pour ses propriétés antihistaminiques puissantes et très irritante pour les voies respiratoires et délicate à utiliser. Je la déconseille vivement en automédication.
● Tenez bien compte des contre-indications pour chaque huile essentielle et chaque formule. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou à moi-même (pharmacienne et aromathérapeute).

Lors de la fabrication et du stockage :

● Toujours bien se laver et désinfecter les mains, le matériel utilisé et la surface de travail avant de commencer de faire les mélanges.
● Lavage avec un savon ou du produit vaisselle adapté.
● Désinfection avec de l’alcool à 70 %.
● Tenir les huiles essentielles et vos mélanges à l’écart des enfants.
● Stocker à l’abri de la lumière et à température ambiante (sauf les hydrolats qu’il faut conserver au frais).
● Lors de réaction cutanée ou de projection dans les yeux, rincer abondamment avec une huile végétale neutre (surtout pas avec de l’eau qui va accentuer l’irritation) et contacter un médecin.
● Étiqueter chaque préparation afin d’éviter des accidents (nom de la préparation, date de fabrication, composition, destinataire).

Tenez bien compte des contre‐indications et en cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou prenez contact avec moi‐même.

Bibliographie – sources – références PharmaJournal Creapharma.ch – Les infections hivernales Traité d’aromathérapie scientifique et médical – Michel Faucon – 2015 L’aromathérapie exactement – Pierre Franchome – 2001 Les cahiers pratiques d’aromathérapie – pneumologie – Dominique Baudoux – 2006 Dictionnaire complet d’aromathérapie – Jean-Philippe Zahalka- 2014

Retrouvez les articles de Vanessa Périnat Bard dans la revue Santé Corps Esprit des éditions Biosanté